La typographie en communication

Après mes précédents articles sur les couleurs et les formes en communication, je vais vous parler à présent de la typographie qui est une composante importante du logo et de l’identité d’une entreprise ou d’une marque.

Les formes et les couleurs de votre logo et de votre communication vont influencer votre cible et votre clientèle, grâce à la signification inconsciente qu’elles conservent dans l’esprit humain. Il en va de même pour la typographie.

Remontons un peu dans l’histoire…

Étymologiquement, le mot “typographie” vient du grec TYPOS, qui signifie caractère gravé, et GRAPHEIN qui veut dire écrire. Cette technique a été inventée par Gutenberg en 1440 et représente l’art d’assembler des caractères mobiles afin de créer des mots et des phrases pour ensuite les imprimer.

Depuis cette époque la typographie (ou encore police de caractère) n’a cessé d’évoluer jusqu’à nos jours où nous utilisons un nombre incalculable de typographies différentes. Je vous proposerai dans un second temps, un article qui sera consacré aux 10 grandes familles de typographies qui se sont succédées depuis des siècles et comment les reconnaître et les utiliser actuellement.

Les types de typographies 

Toutes les lettres (ou bien, tous les caractères d’une police) sont composées d’éléments fondamentaux, mais leur épaisseur (dit « graisse »), leur forme et leur hauteur influencent l’appartenance des caractères à une « famille » ou à un type de polices.

Les police à empattement ou Serif

Les polices à empattement (en anglais, « serif ») sont les polices les plus classiques et les plus anciennes. Elles étaient à la mode du 15e au 18e siècle. Au sein de cette catégorie seule, il y a un tas de sous-classifications (les humanes, les garaldes, les réales et les didones, entre autres). Les polices avec empattement sont omniprésentes dans la vie quotidienne, dans presque tous les livres que nous lisons, dans presque tous les documents que nous ouvrons (Times New Roman par exemple). Ce sont des polices incontournables pour les logos et la version imprimée. Enfin, ces polices sont généralement considérées comme les polices les plus fiables ou conservatrices. Elles plaisent à l’œil en toute occasion, des titres courts aux longues pages de texte.

Les polices égyptiennes

Les polices égyptiennes possèdent les empattements les plus grands et les plus impressionnants. Elles sont moins discrètes que les polices classiques. Très utilisées au 19e siècle sur les panneaux d’affichage, les affiches et les brochures, elles étaient conçues pour être vues à distance. Par la suite, elles ont évolué vers des formes plus raffinées comme la Clarendon, toujours populaire, qui pourrait fonctionner pour des paragraphes de texte plus long. Les polices égyptiennes apportent presque toujours une ambiance vintage et un aspect athlétique indéniable à un design. Les formes classiques fonctionnent incroyablement bien pour n’importe quelle marque ayant à voir avec la pleine nature, et les versions modernes plus raffinées font toujours un peu artsy — probablement parce que presque toutes les polices de machines à écrire sont égyptiennes.

Les polices sans empattement (sans sérif ou linéales)

Les polices sans empattement ne possèdent pas ces petites pattes appelées sérif. Elles sont apparues au milieu du 19e siècle, bien qu’elles aient atteint leur apogée à l’époque dite « moderne », dans les années 1920 et 1930. Certaines polices ont été créées au milieu du siècle, et restent populaires et emblématiques à ce jour, comme Futura et Helvetica. Les polices sans sérif sont toujours considérées comme le choix le plus économique, efficace, propre et moderne. Elles sont également lisibles dans une large gamme de tailles et leurs formes, moins détaillées, se prêtent merveilleusement bien aux écrans numériques. Les polices sans empattement sont audacieuses et un peu autoritaires : si elles fonctionnent plutôt bien pour les longs passages de texte, elles servent mieux en grand format, comme pour les titres et les logos.

Les polices scriptes

Les polices scriptes, ou cursives, sont celles qui imitent l’écriture en cursive. Elles sont divisées en deux catégories qui rappellent une invitation à une fête : formelle et informelle. Les polices scriptes formelles, comme leur nom l’indique, sont celles qui sont les plus sophistiquées. Elles évoquent l’incroyable écriture des maîtres du 17e et du 18e siècle. Ces polices sont immédiatement reconnaissables mais s’utilisent avec parcimonie.

Les polices scriptes informelles se sont développées au 20e siècle, avec un aspect plus intemporel. Elles fonctionnent bien pour tout type d’utilisation, en donnant un aspect plus décontracté et un peu « fait maison » aux logos, aux affiches et aux brochures.

Les polices manuscrites

À ne pas confondre avec des polices scriptes, les polices manuscrites étaient difficiles à trouver il y a dix ans. Les polices manuscrites manquent souvent de structure et de définition typiques des caractères. Ces polices fonctionnent très bien pour les couvertures de livres et les affiches, mais elles sont aussi incontournables dans le design de logos, car elles apportent une touche de créativité et de singularité, ce que presque toutes les petites entreprises veulent afficher. 

Pour résumer :

  • typographie (sans-serif) “Cursive” : la délicatesse, la féminité 
  • typo (serif) “Courbe” : le classicisme, la sagesse
  • typo (sérif) “Epaisse” : la force, l’encrage
  • typographie (sans-serif) “Ronde” : le dynamisme, l’échange
  • (sans sérif) “Droite” : l’authenticité, la neutralité
  • (sérif) “Rectiligne” : le raffinement, l’élégance

L’importance de la typographie en communication 

Composante de l’identité de marque

Élément essentiel de l’identité de marque, la typographie est importante en communication car elle assure elle aussi une cohérence entre les supports. Le logo est votre signe distinctif, les couleurs sont votre style. La typographie, elle, va refléter le caractère de votre marque, ses aspirations et ses valeurs.

Pour une entreprise donc, elle doit attirer l’attention en se différenciant des autres acteurs d’un marché, et surtout véhiculer les valeurs et l’esprit de l’entreprise.

Quelques règles à respecter pour son utilisation

Les polices sans empattement connaissent un vrai boom, et cela, grâce à l’importance croissante du design numérique. Mais peu importe la famille, toutes les polices destinées à un usage numérique sont modifiées pour améliorer la lisibilité et la performance à l’écran dans divers formats. Cela se traduit par moins de fatigue oculaire pour la personne qui interagit avec votre design. En outre, de nombreuses polices numériques sont conçues sur mesure pour que les sites Web profitent pleinement du potentiel de design propre aux interfaces numériques. C’est pour cela qu’il est essentiel de bien réfléchir à vos choix de polices si vous envisagez de naviguer entre le design de sites Web et de documents marketing imprimés.